/ Comptes rendus provisoires
 / Comptes rendus exhaustifs
 / Réponses aux questions



 / Réponses aux questions

Voici les questions posées par le public. Nous affichons les réponses obtenues du maà®tre d'ouvrage, après vérification par la CPDP.

Retour à  la liste des thèmes

Thème séléctionné : Questions générales sur l'énergie

Question de : DURAND Madame PARIS
Par rapport aux quantités bien plus importantes de déchets chimiques hautement toxiques, la question des déchets nucléaires n'est-elle pas une petite souris dont on a fait une grosse montagne?

Réponse de : DGEMP
Signataire : Ministères

Comme vous le soulignez, les déchets radioactifs produits par l’industrie nucléaire sont d’un volume relativement restreint par rapport au volume de déchets chimiques liés à  d’autres activités industrielles. Néanmoins, ces déchets radioactifs sont potentiellement dangereux et doivent donc faire l’objet de mesures de gestion rigoureuses et strictement contrà´lées par les Pouvoirs Publics.

Si certains d’entre eux font déjà  l’objet de solutions de gestion pérennes (représentant 84% en volume), les déchets dits “de haute activité et à  vie longue” sont conditionnés et entreposés de manière sà»re dans l’attente de la définition d’une solution de gestion de long terme. Ces déchets font l’objet d’un programme ambitieux de quinze années de recherches décidé par la loi du 30 décembre 1991. A l’issue de ces quinze années, soit en 2006, la loi prévoit que le Gouvernement transmettra au Parlement un projet de loi qui devra permettre de progresser dans la définition de solutions de gestion sà»res et pérennes pour les déchets de haute activité et a vie longue.